Histoire

Gèus d'Arsac (Géous d'Arsac)                              

Altitude : 133m

Superficie : 412 ha

Population : 200 hab  

 

Au point de jonction du Luy-de-Béarn et de l'Uzan, Géus déploie son habitat sur un plateau verdoyant compris dans le Soubestre, fréquenté par les pèlerins de Compostelle.

Non recensé en 1385 car rattaché au comté de Marsan, le village apparaît en 1515 (année mariniasque) sous le nom de Gieus. Le village ne prit son nom actuel (pour le distinguer de son homonyme d'Oloron) que le 26 décembre 1956. À noter l'accent sur le e par rapport à Gëus d'Oloron. Accent ou tréma, ce sont de toute façon les deux seuls G(é)(ë)us de France recensés et il se prononcent tout deux géouss

La graphie de Gieus, Sous laquelle on trouve le nom du village en 1515, a laissé envisager à certains l'existance passée d'un lieu païen à Jupiter. 

Originalités historiques : Géus était le siège d'une notarie qui n'avait pour ressort que ce seul village, qui n'était encore vers 1700 qu'une annexe de Bouillon. Néanmoins, il était le siège d'une co-seigneurie en indivision, pour laquelle, il n'y avait q'une entrée unique aux Etats de Béarn, alternée entre les familles de Salles et de Laffargue ; chaque co-seigneur participant aux Etats à tour de rôle. 

Malgré sa taille et son érosion démographique, le village maintient bien son activité agricole avec 17 exploitants travaillent sur 366ha. Gageons qu'ils participent à l'embellissement de leur commune, classée en bonne position régionale parmi les villages fleuris. Cette luxuriance à l'ordonnancement recherché saute aux yeux, dès l'entrée dans le village. 

Fête communale début septembre.

 

Source : Lo Noste Béarn de Hubert Dutch